Conseils pour bien lancer la transformation digitale de votre entreprise

Rédigé par Hugo le 12 juin 2019
Temps de lecture : 7 min.

Les PME accusent le plus gros retard dans l’adoption des techniques de digitalisation des entreprises, bien que l’on constate qu’elles sont de plus en plus nombreuses à amorcer leur transition digitale.

Avant de commencer à lire cet article, assurez-vous de bien comprendre la signification de transformation digitale des entreprises.

Rappel des principaux bénéfices d’une transition digitale réussie 

  • Développer sa notoriété sur internet, via une présence accrue sur les réseaux sociaux, ou encore la production de contenus marketing destinée à améliorer leur référencement naturel.
  • Améliorer sa productivité à travers l’utilisation d’outils digitaux en interne : des outils de gestion de projet en ligne existent et peuvent permettre aux PME et ETI BtoB d’automatiser certaines tâches et de libérer à leurs salariés du temps, pour se consacrer au cœur de leur activité.
  • Doper son chiffre d’affaires annuel, en commercialisant leurs produits ou services sur internet, via un site e-commerce ou un site non marchand optimisé pour collecter des informations sur les prospects.

Selon une étude commandée par Facebook auprès du cabinet Deloitte, l’écart s’est particulièrement creusé entre PME et ETI/grandes entreprises : 11,5% des PME françaises sont capables de vendre leurs produits en ligne, contre 47% des entreprises françaises de plus de 250 salariés. Une digitalisation des entreprises à double vitesse…

Toutes les études convergent en ce sens : plus une entreprise est petite, moins elle est digitalisée. Quand on sait que le territoire français compte environ 30 millions de consommateurs en ligne, on se dit que c’est un gâchis !

Une transformation digitale hétérogène parmi les PME et ETI en fonction des secteurs

En effet, toutes les entreprises ne sont pas au même stade de transformation digitale, et souvent cela dépend de leur secteur d’activité. Les secteurs du voyage, de la musique ont été obligés d’évoluer face à la concurrence féroce que représentaient les start-ups venues d’Internet.

L’arrivée du web, du commerce électronique, et l’engouement pour les smartphones a forcé les secteurs des services financiers et du commerce de détail à intégrer le digital dans leur stratégie. Et de cette transformation non choisie, ces entreprises en ont fait un atout concurrentiel, et ont pris l’habitude de se remettre en question et d’innover en permanence pour répondre au mieux aux nouveaux besoins du consommateur.

 

Le changement managérial : le principal verrou à l'origine de la transition digitale des PME et ETI

On observe généralement assez rapidement ce verrou au sein du monde de l’entreprise en France, et notamment au sein des PME. La fracture numérique qui se situe au niveau des comités de Direction des entreprises ne peut être soudée sans l’impulsion initiale du Directeur Général ou des membres du Top Management. Si les différentes Directions Générales saisissent de manière croissante les enjeux et bienfaits de la digitalisation des entreprises, beaucoup patinent encore lors du passage à l’acte.

 

Le digital est à la croisée de l’ensemble des fonctions de nos entreprises aujourd’hui.

  • La fonction commerciale évolue : l’usage des médias sociaux permet aux entreprises BtoB de pratiquer le social selling, une écoute active de leurs prospects, et d’accroître rapidement leur visibilité sur Internet. D'autres nouveaux outils de sales automation permettent d'améliorer considérablement leur efficacité commerciale.

  • Les fonctions marketing et communication émergent au sein des PME BtoB pour booster la digitalisation de l’entreprise : elles réalisent qu’une formidable opportunité de maximisation de leur chiffre d’affaires annuel est rendue possible par l’avènement du numérique, pour peu qu’elles soient visibles sur Internet et qu’elles aient les moyens de communiquer efficacement auprès de leurs cibles.

  • La fonction DSI dans les entreprises de tailles moyennes est impliquée de manière croissante dans le cadre de projets d’entreprises transverses. La fonction DSI doit désormais travailler aux côtés des fonctions marketing et communication quand il s’agit par exemple de déployer son site web, de le sécuriser et de l’optimiser.

Cette réalité de projets transverses au sein d’une organisation d’entreprise nécessite des départements décloisonnés. Les hiérarchies top-down, souvent observées dans nos entreprises françaises, ne sont plus adaptées à l’ère de la digitalisation des entreprises.

Et on a même trouvé un joli petit nom pour l’accompagnement à cette transformation des entreprises : le « change management » (ou la conduite du changement). Le digital induit des transformations radicales qui nécessitent de préparer son entreprise au virage du numérique.

 

3 conseils pour entamer sa transformation digitale

Vous occupez une fonction dans une PME ou ETI qui vous permet d’agir en la faveur du changement managérial ? A la lecture de cet article, vous vous posez probablement la question suivante : comment puis-je préparer et réussir la digitalisation de mon entreprise ?

Découvrez ci-dessous les 3 conseils pour initier votre transition digitale dans la bonne direction :

Conseil N°1

  • Vous devez absolument demander à votre DSI et Directeur Marketing de travailler main dans la main ! Chaque projet digital aujourd’hui dépasse les seules problématiques technologiques ou marketing. Prenons exemple sur votre infrastructure digitale : vous possédez un site web, mais vous souhaitez optimiser ses performances. Ne demandez pas à votre Directeur Marketing de s’en occuper seul si vous souhaitez atteindre vos objectifs ! Créer un site web optimisé pour le mobile requiert l’utilisation d’outils ou des compétences purement informatiques. 

Conseil N°2

  • Ne négligez pas l’aspect RH ! La première difficulté pour une PME BtoB est qu’elle n’a généralement pas les compétences en interne pour comprendre et mener sa propre transformation numérique. Il vous faut absolument résoudre les difficultés d’embauche des compétences dédiées à la mise en œuvre d’un projet digital, et anticiper les besoins en savoir-faire. Et ne croyez pas que les RH ne doivent pas non plus amorcer leur propre trasnition digitale. Les RH ont aussi de nouvelles pratiques à embrasser comme l'inbound recruiting.

Conseil N°3

  • Donnez pour cela carte blanche à votre responsable RH ou DRH, et n’oubliez pas que rien ne vous oblige à devoir absolument recruter une équipe digitale complète. L’écosystème dans lequel vous évoluez permet à votre DRH d’interagir avec une grande typologie d’acteurs du digital, à moindres coûts : agence de communication digitale, agence SEO, agence de marketing digital, incubateurs, laboratoires d’entreprises…

Conseil N°4

  • L’agilité pour réussir la digitalisation de votre entreprise ! On l’observe souvent au sein de PME BtoB dans certains secteurs d’activité : elles sont habituées à élaborer des process rigoureux et méthodologies figées. Mais d’autres entreprises – souvent des start-up, des pure players ou de plus grosses structures – n’ont pas attendu pour expérimenter et valider en interne de nouvelles méthodes agiles basées sur l’empirisme, la réalisation de tests successifs et l’apprentissage de leurs erreurs. Par exemple, un site internet qui génère de bons résultats en termes d’efficacité commerciale n’exige pas nécessairement un gros budget, s’il s’intègre dès le début dans une démarche de test puis d’apprentissage (test and learn). Il s’inscrit ainsi dans une démarche d’amélioration continue de sa performance, avec de petites évolutions peu coûteuses mais efficaces.

 

Vous l’aurez compris : la transformation digitale des entreprises est un mot qui fait le buzz. La plus grosse erreur serait de penser que la transition digitale est l’apanage des grandes entreprises... Les PME BtoB ont devant elles une formidable opportunité d’accélérer leur développement commercial à moindre coût, notamment grâce à la prospection digitale. Internet a fait émerger de nouveaux outils et des techniques modernes qui supposent un alignement managérial… qui est le véritable plafond de verre de toute transformation digitale !

Consultez les services de notre agence de conseil en transformation digitale.

N'oubliez pas qu'engager votre transition numérique c'est :

1. Eviter le pire

« Dans les 10 ans à venir, les industries, les économies, et les entreprises seront transformées par une multitude d’innovations technologiques », Capgemini 2014. Les innovations technologiques s’enchainent les unes après les autres et s’accélèrent. Plus vous attendez, plus le fossé à sauter sera grand.

2. Gagner en rentabilité 

Les entreprises qui ont réussi leur transformation digitale sont 26% plus rentables que leurs pairs !

3. Trouver une nouvelle source de croissance

Le cabinet Roland Berger estime que les entreprises accélérant leur transformation digitale pourraient doubler leur taux de croissance.

4. Ne pas se faire dépasser par la concurrence

Que vous soyez leader ou pas sur votre marché, si vos concurrents se mettent au digital avant vous, vous risquez grandement de perdre des parts de marché au profit de ceux qui auront saisi cette opportunité de croissance avant vous.

De plus, à vos concurrents historiques s’ajoute une autre forme de concurrence : les pure-players, qui avancent quelque soit le secteur. Avec l’arrivée du digital la concurrence va être plus transparente et s’intensifier : ne soyez pas le dernier.

Envie d’approfondir ?